Autour de Dinan, la ministre de Montchalin à l’écoute du terrain - Le Télégramme

04 Fév 2022 Hervé Berville Presse

Visite ministérielle ce vendredi. Amélie de Montchalin, en charge de la Transformation et de la Fonction publiques, est notamment venue à Dinan, Quévert et Aucaleuc. Santé et apprentissage au cœur des échanges, pour prendre le pouls du terrain.

 

1 Pourquoi cette visite ?


Chaque vendredi depuis un an, un déplacement au cœur des territoires pour Amélie de Montchalin. C’est la manière choisie par la ministre pour « un suivi de la mise en œuvre de notre politique », a dit cette marcheuse de la première heure qui, pour cette 34e rencontre, a répondu à l’invitation du député Hervé Berville. « Ça replace le dialogue sur le contenu entre les citoyens et les décideurs », pour calculer au plus près le baromètre de l’action publique. Lancé le 13 janvier 2021, ce baromètre donne à voir aux Français l’état d’avancement et les résultats des politiques prioritaires menées par le Gouvernement.

 

« Cette visite, c’est un moment politique où on est face à la réalité, on voit les avancées, et les difficultés et on voit comment on fait en sorte d’améliorer les choses », a complété le député. Prendre le pouls des mesures actionnées pour mieux les ajuster en fonction du retour des citoyens, tel est l’objectif.

 

2 L’exemple de la maison de santé


Sur le sujet de la démographie médicale, c’est à la maison de santé pluriprofessionnelle que s’est rendue la ministre. Un constat au sein de cet établissement exemplaire sur le sujet : la formation des étudiants en médecine au plus près des territoires prioritaires permet de favoriser leur envie d’y exercer. C’est le message que l’équipe des soignants a transmis à la ministre, convaincue. Pour renforcer l’attractivité des territoires, il faut y former les étudiants en santé. En 2021, la MSP Lib & Rance qui compte une cinquantaine de personnels, a accompagné la formation de 21 étudiants en médecine.

 

3 L’apprentissage


En début d’après-midi, rencontre avec des apprentis au sein du CFA d’Aucaleuc. L’occasion de faire un focus sur les difficultés des métiers de la restauration qui peinent à recruter dès la filière apprentissage ou à l’inverse de se féliciter du succès constant de la section menuiserie. Des jeunes ont raconté leurs parcours, leurs décrochages parfois, leurs ambitions surtout, leurs réussites avant tout.

 

Honorine en BTS mécanique poids lourd, Enora en carrosserie-peinture, Maéva en brevet professionnel coiffure, Timéo en CAP service en salle tout comme Nina ou le Réunionnais Lucas, Clément, Tom et Matthieu, futurs boulangers, ont parlé leurs expériences à Amélie de Montchalin qui leur a souhaité « de poursuivre le plus loin possible ».


Articles similaires

Dernières publications

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.